Click here to view original web page at www.slowfood.com

Une initiative pour l’Orange Rex Union, Sentinelle d’Afrique du Sud, lancée par l’association communautaire de Slow Food de Gauteng

Le dimanche 2 juin, l’association communautaire de Gauteng a lancé une initiative pour sensibiliser la population à l’Orange Rex Union, une variété locale d’agrumes, préservée grâce à un effort collectif au cours des six dernières années. Le but de cette initiative était d’inviter les gens à la ferme, et de leur faire récolter les fruits, le tout ponctué d’enseignements concernant l’héritage, les utilisations et l’avenir de cette variété unique d’oranges. La ferme Lemoenfontein, à Boschfontain (Rustenberg), fut très enthousiaste à l’idée d’ouvrir ses portes aux locaux pour leur faire découvrir le travail quotidien de ses employés dans la préservation de sa production d’oranges. Un pique-nique champêtre a été organisé dans le jardin, et les convives se sont regroupés autour des arbres pour profiter de leur déjeuner sur des couvertures étendues à même le sol. Bien que simple d’apparence, cet événement ne réunit pas moins de 125 personnes, et près de 1430 kg de fruits furent récoltés. C’est effectivement un bon exemple à suivre pour promouvoir un produit Sentinelle, ainsi que pour aider à financer un projet. Cette initiative à moindre coût a permis d’obtenir assez de fonds pour financer une centaine de nouveaux arbres à planter !

Hilary Biller, la coordinatrice de la Sentinelle, a publié un article dans le Sunday Times, le plus grand journal d’Afrique du Sud, publié chaque week-end, pour promouvoir cette initiative et sensibiliser davantage la population à ce fruit.

L’Orange Rex Union est à mi-chemin entre un pamplemousse et une orange de Séville. Elle fut créée par George Rex, en 1905, et plantée dans une ferme aux abords de Rustenburg, en Afrique du Sud. Cet agrume a été utilisé pendant des décennies pour produire l’une des confitures les plus raffinées au monde. La totalité de ces arbres (environ 300), à l’échelle mondiale, est cultivée à un seul endroit. Ils furent menacés de disparaître lorsqu’après la vente de la ferme, le nouveau propriétaire hésita à poursuivre cette culture. Ces dernières années, la Sentinelle de Johannesburg, devenue désormais l’association communautaire Slow Food de Gauteng, s’est évertuée à rétablir le profil de cette orange et à stimuler la production de confiture qui en découle, tout en explorant de nouveaux usages possibles pour ce fruit. Ils réussirent ainsi à convaincre le nouveau propriétaire de la ferme à ne pas abandonner cette production.

La première étape de préservation fut d’inscrire la variété dans l’Arche du Goût en 2011, accordant ainsi une troisième nomination à l’Afrique du Sud. En 2018, le propriétaire de la ferme autorisa à récolter la production naissante. On confia alors à un producteur d’agrumes la tâche de cultiver la prochaine génération d’arbres, laquelle serait plantée à la fois dans la ferme d’origine, ainsi qu’à d’autres endroits sélectionnés, dans le but de protéger l’héritage de la variété, et d’assurer sa pérennité. L’agricultrice biologique, Rosemary Sneyd, accepta le projet avec ferveur et fit planter 200 arbres dans son jardin, après avoir reconnu l’importance de protéger cette variété locale, et toute la gastronomie qui en découle.

Depuis le début du projet, la consommation de confiture d’Orange Rex Union a doublé en une année, créant ainsi une bonne source de revenus pour les agriculteurs. Espérons qu’ils seront à leur tour intéressés par l’idée d’en planter eux-mêmes, pour s’inscrire dans la continuité du projet de la Sentinelle. La prochaine étape consistera à explorer une éventuelle collaboration avec les cuisiniers de l’Alliance des chefs, ainsi qu’une ouverture vers de potentiels nouveaux marchés.

Pin It on Pinterest

Share This