Après les quatre premières éditions à Sofia (2010 et 2012), Dubrovnik (2014) et Tirana (2016), le réseau Terra Madre Balkans s’est rassemblé au cœur du débat européen, en cette période décisive pour l’élaboration de la Politique agricole commune au-delà de 2020.

Plus de 100 délégués de l’Albanie, la Bosnie-Herzégovine, la Bulgarie, la Croatie, le Kosovo, le Monténégro, l’ancienne République yougoslave de Macédoine, la Roumanie et la Serbie sont venus présenter les perspectives et les richesses de Terra Madre Balkans en matière de biodiversité, de traditions culinaires et de pratiques agricoles durables.

En l’honneur de la Journée internationale de la biodiversité le 22 mai, une conférence organisée au Parlement européen a permis de rassembler des membres de communautés rurales, des petits producteurs, des cuisiniers, des militants, des jeunes et des universitaires de cette région d’Europe. Face aux décideurs politiques des institutions européennes, ils ont pu mettre en avant différents moyens de valoriser le riche héritage des Balkans, source d’innovation et d’entrepreneuriat social sur ce territoire.

Les participants à cette 5e édition de Terra Madre Balkans considèrent l’intégration des pays des Balkans occidentaux à l’UE comme un objectif politique majeur qui permettra de garantir la stabilité et le développement de cette région.

Slow Food a récemment mené une enquête auprès de 10 000 petits producteurs européens, dans le but de contribuer au débat sur l’avenir de la Politique agricole commune. Les participants à la 5e édition de Terra Madre Balkans plaident en faveur de :

  • L’allègement du fardeau administratif, la mise en place d’un soutien adressé aux habitants de zones rurales et marginales, ainsi qu’aux jeunes ;
  • Une flexibilité plus marquée dans l’application des règles d’hygiène et des dispositifs de qualité imposés par l’UE, afin d’encourager les efforts des petits producteurs pour préserver la diversité alimentaire ;
  • L’élaboration de mécanismes de financement visant à recenser la diversité alimentaire des Balkans et à mieux intégrer ses composantes biologiques, écologiques, sociales et culturelles au développement durable des zones rurales ;Ils considèrent également la prospérité économique des zones rurales comme un vecteur essentiel de coopération dans les Balkans, qui facilitera par conséquent l’intégration des pays des Balkans occidentaux à l’UE. Les conclusions de la rencontre sont disponibles ici.La 5e édition de Terra Madre Balkans était organisée par Slow Food Balkans, en collaboration avec plusieurs eurodéputés du groupe PPE au Parlement européen originaires de Bulgarie, de Croatie et de Roumanie, membres des délégations du Parlement chargées des relations avec les pays des Balkans occidentaux. Cet événement a eu lieu grâce au soutien de la Commission européenne et de la représentation permanente de la République de Bulgarie auprès de l’UE.

 

Anne-Marie Matarrese
Slow Food – Directrice de la communication, bureau de Bruxelles +32 (0) 28 932 488 ; matarrese@slowfood.it

Paola Nano
Directrice service presse Slow Food international +39 329 8 321 285 ; internationalpress@slowfood.it

Constitué par Slow Food en 2010, le réseau Terra Madre Balkans rassemble communautés rurales, producteurs, cuisiniers, militants, jeunes et universitaires originaires d’Europe du Sud-Est. Terra Madre Balkans a vu le jour dans le but de faire entendre la voix des petits producteurs et des communautés rurales, de soutenir leur transition d’une production domestique à une activité artisanale, de plaider en faveur de leur reconnaissance sociale et politique, de favoriser leur accès au marché.

Consultez l’article original… www.slowfood.com

Pin It on Pinterest

Share This