Le salon « Sortons l’agriculture du Salon » a eu lieu le Samedi 3 mars en marge du salon de l’Agriculture.

Ce salon organisé pour la 2ème année consécutive par l’Alimentation générale et ses partenaires a pour but de rassembler acteurs et citoyens engagés dans la transition agricole et alimentaire.

Disons le d’emblée , cette rencontre fut un vrai succès : par la participation, les échanges et rencontres, la qualité des débats et tables rondes , la présence de producteurs impliqués, l’ambiance générale bon enfant malgré les cohues et le fond sonore, la diversité des ateliers et bien sûr… la restauration soigneusement préparée par une équipe de l’Alliance des Cuisiniers sous la houlette de Xavier Hamon.

La 1ère édition en 2017 parlait d’exception agricole . Cette nouvelle édition a poursuivi les réflexions entamées en 2017 sur l’exception agricole et de la démocratie alimentaire, réunissant à la fois des penseurs, des experts, des chercheurs mais aussi des cuisiniers , des artistes , des artisans , des producteurs, en résumé un Salon axé de la réflexion à l’action.

Cette année l’accent fut mis sur l’après Etats généraux de l’alimentation lancés durant l’été par le Gouvernement, la PAC , les moyens à mettre en œuvre pour une transition alimentaire et agricole : accompagnement de néo paysans, comment bien manger quand on est fauché , rôle du citoyen, sols vivants, conditions d’élevage , comment faire pour qu’un paysan puisse vivre décemment de ses produits….

Un large public a répondu présent tout au long de la journée : jeunes , familles avec enfants, convaincus ou cherchant à en savoir davantage sur l’avenir de notre alimentation. Le programme fut dense et ambitieux, entre 2 tables rondes , les visiteurs pouvaient faire une pause auprès des producteurs , ou alors découvrir de nouvelles initiatives tels qu ‘une ferme urbaine , faire signer un livre ou encore participer à de nombreux ateliers : préparer un plat, savoir lire une étiquette.

L’allocation d’ouverture sur le théme de l’agriculture en transition par le Professeur Marc Dufumier a fait salle comble et idem le soir avec François Duthilleul qui avait déjà clos la session 2017 et qui est revenu sur les temps forts de la journée en poursuivant sa réflexion sur Comment construire ensemble une véritable « démocratie alimentaire » sous les yeux d’un public attentif et motivé.

Présence de Slow Food

Slow Food déjà présent l’an dernier a accru sa visibilité par un large affichage et en étant présent tout au long de la journée au travers

– de la restauration proposée par l’Alliance des cuisiniers

– la participation d’adhérents souvent à double casquette engagés à la fois dans Slow Food et dans d’autres associations ou projets dans les tables rondes (semences, élevage , néo paysans)

– de 3 ateliers du goût : fromages de Normandie au lait cru, miels de Paris , vache pie noire et gros lait

– de la tenue du stand librairie avec de nombreuses signatures

– d’un stand ouvert à des producteurs (boulanger, producteur de fromages, apiculteur et des produits de l’Arche dont la poule de Houdan

Que retenir pour la transition en général et Slow Food en particulier ?

– le concept de ce Salon off s’ancre dans le paysage alimentaire et agricole français

– les visiteurs viennent à la fois chercher des solutions concrètes mais aussi participent avec beaucoup d’intérêt à des tables rondes recueillant à la fois des témoignages mais aussi des analyses d’experts

– Un constat que Slow Food est désormais « connu » et a largement sa place dans ce type de manifestation

– mais Slow Food doit mener une réflexion sur son positionnement en soutenant encore plus que par le passé des projets concrets ou des producteurs partageant ses valeurs, en développant des partenariats

Terminons sur un propos de Xavier Hamon « Nous sommes très fiers de ce qui a été montré dans les assiettes, elles avaient du sens, et nous avons mis bien plus d’intention que l’année passée. »

En route pour Sortons l’agriculture du Salon Edition n°3!

Pin It on Pinterest

Share This