Ce 19 novembre, Slow Food Europe et 80 autres groupes issus de la société civile représentant les agriculteurs, activistes alimentaires et organisations environnementales, ont organisé l’évènement de clôture des European Days of Action à Bruxelles.

Des groupes issus de la société civile européenne, réunis pour la campagne Good Food Farming, ont invité les passants à leur Disco-soupe devant le Conseil de l’Union européenne, et exhorté les ministres de l’Agriculture européens à élaborer un avenir meilleur pour l’agriculture.

Cette campagne a attiré l’attention sur la réforme de la Politique agricole commune (PAC) actuelle et rassemblé 100 000 signatures de citoyens européens en demandant une réforme durable en matière sociale, écologique et sanitaire.

 

Du bruit pour améliorer l’alimentation et l’agriculture

Les travailleurs du quartier bruxellois de l’Europe ont gagné leur bureau au son des casseroles, de la musique et sous un arc-en-ciel de légumes de saison. Alors que les ministres de l’Agriculture européens négociaient l’avenir de la PAC, la campagne Good Food Farming attirait l’attention et fêtait avec sa Disco-soupe une agriculture durable diversifiée, exhortant les ministres à assurer les conditions d’un avenir agricole meilleur.

« De nombreux Européens de tous âges ont exprimé leur inquiétude concernant la production alimentaire industrielle au cours de ces European Days of Action. Il est temps de pousser les décideurs à écouter et à agir, » explique Jorrit Kiewik, directeur du Slow Food Youth Network, avant d’ajouter qu’une Disco-soupe ne consiste pas seulement à couper des légumes ou à danser, mais « à montrer que nous sommes nombreux à nous soucier de notre système alimentaire et agricole et par là, de ce que nous mettons dans nos assiettes. »

Un appel d’urgence aux décideurs

Le développement des European Days of Action cette année est une réponse à la réforme de la politique agricole commune. Les organisations impliquées s’inquiètent du système alimentaire et agricole européen actuel et enjoignent leurs décideurs à élaborer une PAC ambitieuse du point de vue social et environnemental. La société civile souligne que la PAC continue à financer un modèle d’agriculture hérité du 20e siècle qui s’avère désastreux pour la vie sauvage, le climat et l’environnement, tandis que des millions d’exploitations disparaissent à travers toute l’Europe.

L’évènement de clôture des European Days of Action à Bruxelles s’est fait l’écho de centaines de milliers de citoyens refusant l’agriculture industrielle et privilégiant une PAC équitable, bonne pour la santé et bonne pour les peuples, les animaux et la planète. Les militants ont remis la lettre et la pétition, signée par plus de 100 000 citoyens européens, à la présidence autrichienne du Conseil. La présidence a également reçu plusieurs produits bons, propres et justes de différents pays de l’UE, ainsi qu’un livret contenant les « ingrédients » pour une meilleure PAC, illustré de photos d’Européens présentant leurs demandes concrètes pour une agriculture et une alimentation adéquates.

Près de 70 évènements, dont des manifestations, piques-niques, visites de fermes, marchés et conférences, ont été organisés cette année à travers 19 pays de l’UE, attirant des milliers d’Européens. Les réseaux de Slow Food se sont fortement impliqués dans l’action conjointe des European Days of Action dans différents pays de l’Union, à commencer par Terra Madre Salone del Gusto en Italie, pour finir par une Disco-soupe à Bruxelles.

 

Pin It on Pinterest

Share This