Click here to view original web page at www.slowfood.com

Du 7 au 9 juin, les réseaux est-africains de Slow Food (Slow Food Tanzanie, Ouganda et Kenya) ont participé à la Karibu-Kilifair d’Arusha (Tanzanie), en partenariat avec Heritage Foods Africa. Kilifair est une foire internationale annuelle du tourisme et de l’industrie, qui rassemble tour-opérateurs et entreprises de toute la région du Kilimandjaro, de Tanzanie et d’Afrique de l’Est en général.

Le partenariat entre Slow Food et Heritage Foods Africa fut un beau mariage de produits traditionnels bons, propres et justes, et leur stand commun a été élu « Stand le mieux décoré et construit », parmi 445 autres exposants. Les deux associations ont organisé une table ronde sur l’importance des tendances en matière de production alimentaire face au changement climatique et à l’urgence de changer les mentalités pour l’avenir de notre agriculture et de notre alimentation.

« Les membres d’Heritage Foods Africa ont monté le stand avec une grande créativité, à l’aide de matériaux traditionnels, naturels et recyclés. Slow Food Kenya, Ouganda et Tanzanie ont appelé leur carnet d’adresses et rempli les étagères d’aliments séchés, en poudre, en farine, en saumure, fermentés, en beurre, rôtis, cuits, crus, frais et transformés. Les deux associations ont de toute évidence mené un travail d’équipe, » explique Marlies Alpers-Gabriel, fondatrice d’Heritage Foods Africa. Rose Swai, de Slow Food Tanzanie, poursuit : « Nos déjeuners quotidiens, préparés par des chefs de l’Alliance Slow Food d’Ouganda, Kenya et Tanzanie, ont fait fureur. Sur le stand, ces repas délicieux, propres et justes apportaient leurs saveurs et les participants contribuaient à l’atmosphère. Notre stand était un véritable spectacle est-africain, qui faisait écho à Kilifair. Nous avons attiré les regards de manière positive et avons ainsi planté notre graine, petite pour le moment, mais que le public pourrait aider à développer. »

Sur le stand

Dans le sillage de Terra Madre, le stand a présenté des produits de l’Arche du Goût et des Sentinelles Slow Food, produits par de petits agriculteurs du réseau de ces trois pays. Les visiteurs ont pu découvrir de nombreux produits, notamment le Miel de méliponides d’Arusha récolté par les femmes Umangu du village de Ngurdoto, près d’Arusha en Tanzanie ; les Orties séchées de la forêt Mau du Kenya ; le café en grains ou moulu de la Sentinelle du café de Luwero Kisansa en Ouganda ; et des variétés de millet de la Sentinelle de l’Éleusine de Teso Kyere , venue également d’Ouganda.

Sur le Marché de la Terre, des produits frais autochtones comme le Telfairia pedata (gourde cannelée/Kweme), le taxo, des variétés de banane verte comme le Kitarasa, des ignames bulbifères, des patates douces et des épices locales, étaient présentés. Chaque produit du marché a son histoire et les représentants des réseaux est-africains de Slow Food, comme Isaac Kabanda, référent du projet de l’Arche du Goût en Ouganda, ont sensibilisé le public en partageant ces histoires. « J’essaie toujours de raconter aux consommateurs l’histoire derrière chaque produit, pour leur permettre de comprendre les processus de production et leur valeur, » explique-t-il.

Heritage Foods Africa a également sensibilisé le public sur ses efforts pour enrayer les conflits entre éléphants et communautés locales dans la région, à travers le Sparkling Elephant Project.

En cuisine

Pendant la foire, les chefs de Slow Food de différents pays ont préparé leurs spécialités, donnant au public un aperçu de la biodiversité locale. La cheffe ougandaise Kezia Nassozi a par exemple préparé du Matooke n’Oluwombo, des bananes vertes ougandaises de la variété Nakitembe, cuites avec des poivrons verts, des oignons, du curry, de la pâte de kweme et des champignons Luwombo, le tout servi dans des plats de terre cuite recouverts de feuilles de bananier. La gourde cannelée, appelée kweme en Kiswahili, provient de Tanzanie et du Mozambique, mais demeure très courante dans plusieurs autres pays d’Afrique de l’Est. Cette liane grimpe aux arbres formant la base du système agricole de l’ethnie locale Chagga. Ce système est en voie de disparition, à cause de la déforestation. La conservation de la gourde cannelée est la colonne vertébrale de Heritage Foods Africa, qui travaille à promouvoir cette précieuse noix et le système alimentaire en général, par la production de produits spécialisés sous le slogan « Look Back, Cook Forward » (Chercher dans le passé la cuisine de demain). Nous avons pour cela entreposé une pépinière de gourde cannelée devant le stand, pour sensibiliser le public à la disparition de ce produit ancien.

Le chef kenyan Martin Muhia Nyambura, ambassadeur de No Food Waste pour Slow Food, a préparé un Muhimo, concocté avec des feuilles fraiches de Citrouille de Lare, des patates douces de Muibaì et du maïs Githigo. Enfin, John Mshana de Slow Food Tanzanie et actuel chef de Heritage Foods Africa, accompagné d’Elinuru Sululu, producteur du réseau Slow Food, ont préparé un plat traditionnel de la région du Kilimandjaro et du Meru : de la viande de mouton Red Maasai avec du Ngandi, une pâte de bananes vertes, haricots, gourde cannelée et lait, accompagné de concombre local et de soupe Mtori.

La cuisine peut devenir un puissant vecteur de développement durable en offrant des produits délicieux s’appuyant à la fois sur l’innovation et l’héritage. Le succès de Slow Food et Heritage Foods Africa durant cette foire en est le reflet le plus évident. Le véritable défi qu’il nous reste est de maintenir l’intérêt en travaillant vers un objectif commun : utiliser la gastronomie pour changer la manière de produire et de consommer, afin de créer un environnement durable, sain et inclusif.

Pin It on Pinterest

Share This