Après avoir travaillé comme journaliste et documentariste, Jérôme s’est reconverti dans le fromage, sa passion depuis toujours. C’est à l’issue de sa formation, et d’un an de travail dans une fromagerie parisienne reconnue, qu’il monte le projet autoproduit et indépendant « La Communauté des Fromages », dont l’objectif est de réaliser des portraits vidéos et photographiques d’éleveurs fermiers producteurs de fromage. Slow Food en France soutient cette initiative qui présente la biodiversité des savoir-faire fromagers français. 

Le but du projet, c’est d’aller à la rencontre de fermiers, éleveurs et affineurs, de s’immerger dans leur quotidien, d’essayer de connaître leur histoire et de mettre en valeur leur travail. Mais c’est aussi interroger leur lien, ainsi que celui de leurs animaux et de leurs fromages, à leur terroir, à leur environnement. Et ainsi rendre visible leurs engagements, et faire émerger leurs choix éthiques, écologiques ou techniques.

Dans cette vidéo, nous rencontrons Jacques Froidevaux et Jeanne Cornuet de la GAEC Froidevaux-Cornuet, à Perrusson (Indre Et Loire), où l’on fait des fromages de Brebis fermiers. On y parle de fromage évidemment, mais aussi de reconversion et de transmission, alors que Jeanne se prépare à reprendre, avec sa cousine, la ferme de son père et de son oncle.

« La Communauté des Fromages » se déplace en Auvergne, sur les plateaux d’altitude des Hautes Chaumes du Forez, à la rencontre d’Antoine de Boismenu de la Ferme des Supeyres, où il est fabriqué une des rares Fourme d’Ambert fermiere au lait cru, et au lait de montagne.
Dans cette vidéo est explicité le lien entre le terroir et la Fourme d’Ambert.

Dans ce nouveau portrait vidéo, nous partons à la rencontre de Céline Golfier, de la Ferme de la Rose des Vents à Egliseneuve d’Entraigues (Puy de Dôme), où on fabrique, en famille, du Saint-Nectaire Fermier depuis 3 générations. On y parle de bien-être animal, et de bien-être tout court.

Pin It on Pinterest

Share This