Comme nous l’avons déjà abordé, la Slow Fish Arena est la grande nouveauté de Slow Fish 2019.

Cette arène forme le cœur de la manifestation. Pêcheurs, chefs, chercheurs et experts du réseau international de Slow Fish, mais aussi jeunes, peuples autochtones et migrants des autres réseaux Slow Food, et les entreprises italiennes les plus innovantes, y présenteront leurs bonnes pratiques : ces petits gestes et grands projets à mettre en place au quotidien pour protéger la mer, notre bien commun.

Le calendrier de tous les rendez-vous organisés dans l’Arena est en ligne. Nous vous en présentons ici-même les différents types d’activités, que nous vous détaillerons davantage dans les jours précédant l’évènement.

LES ENFANTS D’ABORD – LES SEA WORKSHOPS

De nombreux rendez-vous attendent les enfants et les écoles à travers ces Ateliers de la mer :

  • L’aquarium de Gênes organise l’atelier Stretti stretti, aggrappati alle rocce (Accroche-toi bien aux rochers) dédié à la connaissance des organismes des estrans de Méditerranée occidentale, notamment la Patelle ferrugineuse, un invertébré marin à haut risque d’extinction.
  • Le Consorzio Ricrea nous propose quant à lui son atelier Ambarabà Riciclocò, au cours duquel le troubadour Mirko Barbieri nous récite ses comptines dédiées au recyclage des emballages en acier et aux avantages environnementaux de cette pratique.
  • Le biologiste marin Silvio Greco fait le point sur le plastique et évalue son potentiel en tant qu’urgence environnementale majeure. Ce n’est qu’en en produisant moins et en l’utilisant mieux que nous pourrons soulager les océans et leurs habitants, qui subissent des dégâts inestimables.
  • Rendez-vous avec les sommeliers de l’eau, lors d’une rencontre sous l’égide de l’Iren, dont le protagoniste nous accompagne à la découverte des eaux à boire. Il racontera une histoire et donnera des conseils pratiques pour consommer en toute connaissance de cause et protéger l’environnement.
  • Nous sommes tous prêts à danser comme des fous avec Ritmiciclando, un groupe génois de super musiciens aux noms improbables : Uomo Stagno (le spécialiste des déchets spéciaux), Ciabat-man (verre), Trash Gordon (plastique et canettes), Dark Water (déchets organiques), Capitan Discarica (papier et carton) et Steve Larsen. Leurs instruments sont issus de matériaux récupérés dans les déchetteries de l’AMIU. Ne manquez surtout pas leur concert Riciclo? Musica per le mie orecchie! (Le recyclage ? Quelle douce musique !)

LA VOIX DES COMMUNAUTES DE PECHEURS – LES SEA STORIES

Les Histoires de la mer donnent la parole aux communautés de Terra Madre, venues partager leurs expériences de pêche artisanale, de restauration et de distribution issues du monde entier.

  • Les communautés maghrébines du Maroc et de Tunisie nous font découvrir leurs techniques de pêche traditionnelles, comme la charfia, une sorte de labyrinthe fixe fait de milliers de feuilles de palme, qui dirige les poissons vers les chambres de capture grâce aux courants.
  • Pierre Mollo, biologiste français, présente à Slow Fish son projet La voix des océans, un documentaire symphonique présentant avec magie la vie dans les océans et la fragilité du plancton.
  • Le rendez-vous Dal banco alla tavola (De l’étal à l’assiette) recueille les expériences de chefs du réseau venus d’Espagne, du Mexique et de Colombie, mais aussi de projets de distribution bonne, propre et juste.
  • Les histoires des Ritratti di pescatori e tecniche di pesca (Portraits de pêcheurs et techniques de pêche) sont quant à elles toutes italiennes. Elles abordent les outils des mytiliculteurs tarantais, les anciens métiers siciliens et le travail des pêcheurs de Camogli qui, tout le monde ne le sait pas, sont également d’habiles tisseurs et repriseurs.
  • Qui sont Les reines de la mer? Slow Fish vous en présentera quelques-unes : les pêcheuses coréennes qui plongent en apnée, mais aussi les fumeuses, récoltantes d’huîtres et cheffes. La pêche et la mer ne sont pas l’apanage des hommes, la présence de nos invitées en atteste.
  • Retrouvez également deux rendez-vous dédiés aux communautés étrangères de Gênes : Migrazioni e cibo, letture e danze (Migrations et alimentation, lectures et danses) et Assaggi di Suq (Les dégustations du Suq), pour un avant-goût du Suq Festival qui animera la Piazza delle Feste (place des fêtes) du 15 au 24 juin.

BONNES PRATIQUES POUR UN AVENIR MEILLEUR – LES SEA IDEAS

L’espace dédié à l’innovation durable, c’est celui des Idées de la mer.

  • Les rendez-vous autour du thème du plastique et des microplastiques seront nombreux, avec une pléthore de conseils concrets sur ce que nous pouvons tous faire, au quotidien : Plastic no more: dal packaging dei prodotti alle piccole azioni quotidiane (Fini le plastique : de l’emballage des produits aux petites actions quotidiennes); La nuova vita del pvc (La nouvelle vie du PVC) ; Buone pratiche per ripulire il mare dalla plastica (Bonnes pratiques pour débarrasser la mer du plastique) ; Cominciamo da casa: l’alternativa alla plastica in cucina (Commençons par chez soi : l’alternative au plastique en cuisine).
  • La rencontre Ricette contro lo spreco alimentare (Recettes contre le gaspillage alimentaire) se concentre sur un autre grand problème de notre temps, avec des suggestions utiles pour réduire et gérer le gaspillage.
  • Mareggiate e tempeste (Tempêtes) aborde la thématique du réchauffement climatique, à travers une expérience positive de réhabilitation impliquant directement Slow Fish.
  • Avec Il pesce va in città (Un poisson dans la ville) les consommateurs testent leurs connaissances. Quelles sont les tendances et les habitudes de consommation en matière de poisson en ville ? Quels conseils donner aux consommateurs pour bien acheter, connaître les espèces, leur provenance ? Comment éviter la fraude ?
  • Dans Isole: tra terra e acqua (Îles, entre terre et mer), nous essayons de considérer les îles comme de véritables laboratoires de développement durable. Ces lieux sont particulièrement adaptés à l’application d’économies circulaires et de développement harmonieux.
  • Slow Fish sera également l’occasion d’écouter deux ambassadeurs de l’environnement qui utilisent la course comme instrument de sensibilisation écologique.
  • L’un d’eux, Roberto Cavallo, a été suivi pendant par le réalisateur Mimmo Calopresti, pour son documentaire Immondezza, que nous présentons à Slow Fish en présence du réalisateur et du procureur général de Reggio de Calabre, Bernardo Petralia. C’est une occasion unique de parler du Sud, de résistance et de lutte contre l’isolement et l’abandon du territoire, mais aussi de beauté.

L’entée à toutes les rencontres de la Slow Fish Arena est libre dans la limite des places disponibles. Devenez vous aussi un·e ambassadeur·rice des bonnes pratiques : participez !

Pin It on Pinterest

Share This