La 13ème édition de la Semaine pour les alternatives aux pesticides commence. Aux côtés d’autres organisations, Slow Food participe à l’initiative, organisée par Générations Futures : cette année, l’alimentation est au cœur de la problématique, un thème qui résonne particulièrement fort pour notre association.

 

Dès aujourd’hui, conférences, projections, journées portes ouvertes, cours de cuisine Bio, marchés, expositions, ateliers et sessions d’information, par et pour les associations, exploitants, entreprises, enseignants, représentants et conseils locaux, tenteront d’informer les consommateurs des risques des pesticides sur l’environnement et notre santé, pour encourager le recours aux méthodes alternatives.

Trois grands objectifs ont été déterminés :

  • Informer des risques sur l’environnement et la santé posés par les pesticides de synthèse
  • Mettre en avant et promouvoir les solutions alternatives
  • Bâtir un mouvement citoyen planétaire pour un monde sans pesticides

Les pesticides ont un impact catastrophique sur l’environnent, la santé humaine et la société en général, ce n’est pas une nouveauté, mais accepter ce fait reste un défi, étant donné que les multinationales responsables de leur production continuent d’avancer qu’ils demeurent indispensables pour nourrir 9 millions d’individus, la population mondiale estimée en 2050. Et malheureusement, les réponses de nombreux gouvernements face aux dangers encourus par la terre et les eaux, les hommes et la vie sauvage, oscillent entre l’apathie totale et le flagrant déni.

Pendant ce temps, le dossier contre l’usage des pesticides continue de s’étoffer. Les preuves s’y accumulent, rassemblant les craintes croissantes concernant la pollution, les risques sur l’environnement, la santé humaine ou animale.

La Commission européenne mène des audits et des enquêtes pour appliquer les lois et règlementations de l’UE en matière d’usage des pesticides et de la sécurité alimentaire qui en découle. Ces dernières visent à protéger les consommateurs européens contre les problèmes liés à la salubrité des aliments, mais de son propre aveu, la direction générale en charge des vérifications ne peut garantir leur efficacité. Des actions fortes et fermes doivent être prises afin d’assurer la mise en place et le suivi de lignes directrices vertueuses, à même d’empêcher une dégradation plus profonde de l’environnement et la mise en danger de la santé humaine et animale, causées par l’usage des pesticides.

Slow Food, aux côtés de nombreuses autres organisations, promeut une alternative sans pesticides, une alternative pour laquelle la valeur de la nourriture et la dignité des producteurs passent en premier. Nous œuvrons pour un système incluant l’agroécologie et fusionnant les aspects social, environnemental, culturel et économique. Une réduction drastique des pesticides est plus que réaliste.

Lisez le document de position de Slow Food sur l’agroécologie

Lisez le document de position de Slow Food sur les pesticides (en anglais)

Pin It on Pinterest

Share This