Slow Food vient de lancer sa première Sentinelle haïtienne du rhum Clairin. Le projet vise à accompagner le travail de découverte et de valorisation des Clairins traditionnels d’Haïti, mené par l’entreprise italienne Velier, importatrice de 70 ans de vins et d’alcools, qui soutient le travail de Slow Food pour la défense de la biodiversité agroalimentaire dans le monde.

La Sentinelle a pour objectif de protéger le Clairin traditionnel, patrimoine unique d’Haïti, et de protéger le système agricole haïtien, encore peu contaminé par les produits de synthèse, donnant aux producteurs de Clairin le rôle de « défenseurs du territoire » : leurs choix en termes de production vont en effet influencer l’avenir d’Haïti.

La Sentinelle, qui compte aujourd’hui douze producteurs artisanaux provenant de Saint-Michel-de-l’Attalaye, Pignon, Cabaret, Barradères et Cavaillon, se donne pour objectif d’identifier, de mettre en réseau et de promouvoir des Clairins respectant la méthode traditionnelle de production : de la canne à sucre locale, cultivée sans produits chimiques, et transformée selon des règles simples qui en préservent la qualité, telles que l’interdiction d’utiliser des levures synthétiques et l’utilisation exclusive de levures spontanées.

« Le Clairin traditionnel haïtien est, à mon avis, l’expression la plus pure du rhum dans le monde, et est le résultat de l’agriculture pré-chimique dans un endroit où l’agriculteur et le distillateur sont la même personne, » dit Luca Gargano, président de Velier.

« En Haïti, le Clairin est la boisson la plus populaire et la plus consommée, elle est présente à tous les evenements culturels de la vie nationale, » explique Michel Sajous, producteur à Saint-Michel-de-l’Attalaye et coordinateur de la Sentinelle. « Être une Sentinelle Slow Food nous permettra de faire partie intégrante d’un vaste réseau réunissant à travers le monde des cultivateurs et des producteurs. L’encadrement, l’échange d’informations et de connaissances via cette association ne peut qu’être bénéfique à tous les points de vue. »

Le Clairin est un rhum « agricole », c’est-à-dire obtenu à partir de pur jus de canne à sucre (et non à partir de mélasse diluée dans l’eau, comme c’est le cas pour le « rhum industriel »). Il est très répandu en Haïti, car considéré comme « le rhum du peuple » et il est également lié aux rituels religieux du vaudou.

Dans les Caraïbes, la distillation du jus de canne à sucre est une tradition qui a plus de 300 ans : la canne était cultivée par les esclaves et le rhum exporté parmi les autres denrées précieuses issues des colonies. La canne à sucre, sur laquelle repose l’économie du pays depuis des siècles, est traditionnellement travaillée à la main sans produits chimiques et cultivée en association avec d’autres plantes comme le maïs, le manioc, la banane ou la mangue.

Si l’on compte aujourd’hui dans le reste des Caraïbes moins de 50 distilleries actives, Haïti peut s’enorgueillir à elle seule de plus de 500 distilleries artisanales.

Pin It on Pinterest

Share This