Pétition SlowFood contre la dérégulation des nouveaux OGM en Europe

Signez contre la dérégulation des nouveaux OGM en Europe

SlowFood_GMO_free

 

Demandez à vos ministres et aux membres du Parlement européen de s’opposer à la dérégulation des nouveaux OGM en Europe !   

Signez la pétition !!!

Les grandes entreprises chimiques et semencières veulent utiliser les nouvelles techniques de manipulation du génome (dites « édition du génome » pour les rendre vendeuses) pour imposer des aliments génétiquement modifiés – les nouveaux OGM – dans nos champs et nos assiettes sans que nous en soyons informés.
Ces entreprises font pression sur la Commission européenne depuis des années pour exclure les nouveaux OGM de la réglementation européenne sur les OGM, en se cachant derrière des fausses promesses sur la faim dans le monde, la durabilité, la réduction des pesticides et le climat. Or, les nouveaux OGM ne sont ni plus durables ni plus à même que leurs prédécesseurs transgéniques de s’adapter aux changements climatiques et de sortir de la dépendance aux pesticides. Ils représentent par contre les mêmes dangers. De même, les plantes tolérantes à des pesticides, génétiquement modifiées pour produire et/ou absorber des pesticides chimiques, ne feront qu’accroître les conséquences néfastes de la contamination de l’environnement par ces substances dévastatrices pour la biodiversité. De plus, les brevets protégeant les semences conçues avec ces techniques constituent une intolérable appropriation du vivant, avec comme seule et véritable motivation l’augmentation des profits des actionnaires des sociétés qui les détiennent. Une telle mainmise de l’industrie sur les semences menacerait sérieusement, non seulement les droits et l’autonomie des agriculteurs en matière de semences, mais aussi la biodiversité agricole dans son ensemble. Sans parler de la menace de contamination par des OGM qui pèserait sur les cultures, notamment en agriculture biologique.
Selon les règles actuelles, tous les OGM sont soumis à une autorisation de l’Union européenne après évaluation des risques pour la santé humaine et l’environnement, à une obligation de transparence et de traçabilité pour les producteurs et d’étiquetage pour les consommateurs. La Commission européenne travaille à exclure les nouveaux OGM des législations européennes existantes sur les OGM. La déréglementation des nouveaux OGM empêcherait les agriculteurs, les producteurs de denrées alimentaires, les détaillants et les citoyens d’opter pour des choix sans OGM. Nous avons le droit de décider ce que nous mangeons et ce que nous faisons pousser dans nos champs !

  • Les nouveaux OGM sont des OGM et doivent être réglementés en tant que tels, conformément au principe de précaution, faire l’objet d’une évaluation stricte de leur sécurité et être étiquetés comme génétiquement modifiés, afin de garantir la transparence pour les citoyens et les agriculteurs.
  • Des recherches supplémentaires doivent être menées sur les risques des nouveaux OGM pour l’environnement, la biodiversité et la santé, sur leurs impacts socio-économiques pour les agriculteurs et le système alimentaire, et sur le développement de méthodes de détection.
  • La France et l’Union européenne doivent promouvoir et soutenir de véritables solutions pour une agriculture durable, résiliente au changement climatique et respectueuse de la biodiversité, comme les pratiques agroécologiques et l’agriculture biologique et paysanne, et protéger l’autonomie des agriculteurs et leurs droits aux semences en s’opposant aux brevets sur les semences.

Nous demandons instamment au gouvernement français et aux eurodéputés français d’adopter une position ferme contre toute tentative d’exclure les nouveaux OGM des réglementations européennes existantes sur les OGM et de maintenir les contrôles de sécurité et l’étiquetage obligatoires afin de garantir la sécurité de nos aliments, la préservation de la biodiversité et notre liberté de choix


Slow Food se joint à la campagne #IChooseGMOFree (#JeChoisisSansOGM) aux côtés d’une large coalition d’organisations de toute l’Europe (y compris les bureaux de Slow Food en Italie, aux Pays Bas et en Allemagne), pour demander aux citoyen-ne-s de l’UE de signer la pétition adressée aux décideurs politiques nationaux et aux membres du Parlement européen. Nous leur demandons de prendre position contre la dérégulation des nouveaux OGM en Europe.

Les responsables politiques nationaux et les députés européens ont été respectivement nommés et élus pour représenter nos intérêts. Ils ont le pouvoir de stopper le projet de la Commission européenne d’assouplir les règles relatives aux nouveaux OGM qui présentent des risques pour notre santé, l’environnement et notre souveraineté alimentaire. Rappelons-leur que nous voulons conserver notre liberté de choisir des aliments génétiquement modifiés ou no

 

 

Pour aller plus loin

En vertu de la réglementation européenne actuelle, les nouveaux OGM (obtenus à l’aide de nouvelles techniques de modification génétique telles que CRISPR) sont soumis aux règles de l’UE en matière d’OGM. Cette règlementation stipule que tous les OGM doivent être soumis à un processus d’évaluation des risques, ainsi qu’être étiquetés et traçables tout au long de la chaîne alimentaire.

Ce statu quo positif est mis en péril par les lobbies et les entreprises agroalimentaires et pétrochimiques, qui poussent l’Union Européenne à exclure les nouveaux OGM des règles actuelles sur les OGM, en affirmant qu’ils peuvent aider nos systèmes alimentaires à devenir « durables ». Cela signifierait qu’ils ne seraient plus ni traçables, ni évalués en fonction des risques ni étiquetés.

En d’autres termes, les agriculteurs, les productrices de denrées alimentaires, les détaillants et les consommatrices ne seraient plus en mesure de rejeter les produits génétiquement modifiés et d’opter pour des choix sans OGM.

Malheureusement, la Commission européenne tombe dans le piège, et cherche à faciliter le développement et la commercialisation de nouveaux OGM en Europe.

Dans les prochains mois, la Commission européenne soumettra sa proposition visant à réglementer les nouveaux OGM. En 2020, elle a publié une étude qui montrait sa volonté manifeste d’explorer la possibilité de déréglementer les nouveaux OGM. Plusieurs pays européens y semblent également favorables.

En vue de cette proposition à venir, nous appelons chaque citoyen-ne européen-ne à signer notre pétition adressée aux décideurs politiques nationaux et aux députés européens qui ont le pouvoir de stopper la déréglementation des nouveaux OGM en Europe.

Nous choisissons sans OGM !

Vous aussi ? Signez la pétition !

#IChooseGMOFree

#JeChoisisSansOGM

Pin It on Pinterest

Share This