Slow Food soutient et promeut l’ICE (Initiative citoyenne européenne) appelant la Commission européenne à rendre la mention de l’origine obligatoire pour tous les produits alimentaires, afin d’empêcher la fraude, protéger la santé publique et garantir aux consommateurs le droit à l’information. L’ICE « Eat ORIGINal! Levez le voile sur votre alimentation » circule depuis l’automne dernier, à l’initiative de Coldiretti, un syndicat agricole italien. Elle est soutenue par plusieurs organisations nationales et internationales, telles que Slow Food.

Ces dernières années, la demande pour plus d’informations concernant l’origine des aliments s’est accrue, surtout en raison des cas croissants de fraude. En Europe, la fraude alimentaire est estimée à 12 milliards d’Euros par an. Si la règlementation actuelle en matière d’étiquetage était modifiée, elle empêcherait les falsifications et les pratiques commerciales déloyales qui nuisent au marché ainsi qu’aux économies nationales.

L’étiquetage alimentaire obligatoire contribuerait également à retracer la présence d’allergènes, voire d’ingrédients toxiques d’origine inconnue dans plusieurs produits, utilisés en substitution d’ingrédients plus coûteux.

« Seuls les citoyens informés peuvent prendre des décisions conscientes en matière d’alimentation. L’étiquetage de l’origine est nécessaire, bien que certainement pas suffisant : nous demandons que les étiquettes précisent également les méthodes de production et de transformation pour assurer une transparence tout au long de la chaine alimentaire, comme en témoigne cette ICE, » explique Marta Messa, directrice de Slow Food Europe, lors de la conférence de presse de lancement de l’ICE.

Un rapport de la Commission datant de 2013 indique qu’environ 90% des Européens considèrent nécessaire d’indiquer l’origine des produits transformés et de la viande, tandis qu’une étude Eurobaromètre conduite la même année révèle que 84% des citoyens européens considèrent qu’un tel étiquetage est nécessaire pour le lait.

Dans de nombreux pays européens, les informations sur l’origine sont largement absentes de l’étiquetage pour la viande, le lait et produits laitiers, les produits non transformés, et les produits ne contenant qu’un seul ingrédient, comme la farine ou le sucre. Elle est en revanche obligatoire sur le miel, l’huile d’olive, les fruits et légumes frais, la viande de bœuf, porc, mouton, chèvre et volaille fraiche ou surgelée.

Pour soutenir l’ICE Eat ORIGINal! Levez le voile sur votre alimentation, cliquez ici

Les citoyens européens ont le droit de proposer des changements législatifs concrets dans tous les domaines pour lesquels la Commission est compétente à proposer une loi, comme l’environnement, l’agriculture, l’énergie, le transport ou le commerce. L’ICE doit être signée par au moins un million de citoyens européens, et un nombre minimum de signataires est demandé dans au moins 7 États membres pour que la Commission décide ou non d’agir.

Pin It on Pinterest

Share This