Lorient est un petit port breton. Du 19 au 25 mars, la ville a fêté la dixième édition de son festival international de films « Pêcheurs du Monde », dépeignant les histoires de pêcheurs du monde entier.

 

Aujourd’hui plus que jamais, le poisson est un bien de consommation destiné davantage à nourrir les marchés que les humains et la dimension humaine de l’activité qui l’entoure est déstabilisée, ce qui met en danger les communautés de pêcheurs. Les films et documentaires projetés lors du festival ont démontré que le monde de la pêche est vivant et que les communautés ont les réponses pour résoudre cette crise mondiale.

Avec 37 films venus de 15 pays, la programmation a confirmé la philosophie originale du festival : protéger la nature passe avant tout par la défense des êtres humains. Cette idée était notamment présente dans les films « Atlantic », « Inuk en colère », « Poisson d’or, poisson africain ».

La projection de « Maria do Mar» a été l’un des temps forts du festival. Le film était accompagné par un groupe de cinq musiciens jouant en direct. Le public, dont l’émotion a été palpable durant toute la performance, a été impressionné par la modernité de ce film, pourtant tourné au Portugal en 1930.

Le rôle non négligeable des femmes dans la pêche est très bien décrit dans « Ama-San », un film sur les pêcheuses de fruits de mer et d’algues japonaises, plongeant en apnée.

Sur les 14 films en compétition, le jury Professionnel et le jury Jeunes ont remis 8 récompenses. « Poisson d’or, poisson africain » de Thomas Grand a été particulièrement salué, avec trois prix, dont celui du public. « Inuk en colère » d’Alethea Arnaquq-Baril a reçu le prix du long métrage par les deux jurys.

Retrouvez ici la liste complète des films récompensés lors de la 10e édition du festival de films « Pêcheurs du Monde » :

  • Mention spéciale du jury Jeunes : « Poisson d’or, poisson africain » de Thomas Grand et Moussa Diop (Sénégal)
  • Mention spéciale du jury Professionnel : « Poisson d’or, poisson africain » de Thomas Grand et Moussa Diop (Sénégal)
  • Prix Chandrika Sharma : « Ama-San » de Claudia Varejao (Portugal, Japon)
  • Prix du public : « Poisson d’or, poisson africain » de Thomas Grand et Moussa Diop (Sénégal)
  • Prix du jury Jeunes – Courts métrages : « Il canto del mare », de Claudia Neubern (France)
  • Prix du festival, jury Professionnel – Courts métrages : « Hommes de misaine » de Jean-Paul Mathelier (France)
  • Prix du jury Jeunes – Longs métrages : « Inuk en colère » d’Alethea Arnaquq-Baril (Canada).
  • Prix du jury Professionnel : « Inuk en colère » d’Alethea Arnaquq-Baril (Canada).
  • Prix des collégiens : « Les chevaliers des sables jaunes » d’André Menras

Un grand merci à l’équipe organisatrice et à Alain Le Sann, directeur du festival, pour cette édition aussi étonnante qu’inspirante. Vivement la prochaine sélection !

Si vous souhaitez en savoir plus sur le festival et les films, rendez-vous sur le site officiel : www.pecheursdumonde.org

Pin It on Pinterest

Share This