Depuis ses débuts, le mouvement Slow Food croit fermement au pouvoir de la synergie. Il n’a jamais imaginé pouvoir agir en profondeur sur le système alimentaire en s’isolant, avec des positions préconçues et en ayant peur d’être influencé, de croiser des chemins imprévus, d’être à l’écoute des voix qui l’entourent dans toute leur diversité.

À l’occasion du Congrès de Chengdu, l’association a donc naturellement évolué vers la création des communautés Slow Food, après avoir vu naître de ses engagements et de ses idéaux partagés tant de projets pour la protection de la biodiversité. Ces communautés au cœur du réseau international Terra Madre sont les moteurs de l’avenir, et non seulement du mouvement. Depuis toujours, en effet, les communautés locales sont les actrices du changement, de la reconstruction et même du renouvellement de l’économie, de l’adaptation aux situations les plus diverses. Elles ont prouvé leur capacité à relever avec succès les défis auxquels elles sont confrontées.

« Il faudrait apprendre en observant les plantes : elles montrent un bel exemple de cohabitation et de capacité à résoudre les problèmes », explique Stefano Mancuso, spécialiste en neurobiologie des plantes à l’Université de Florence et rapporteur au Congrès international de Chengdu – Une plante sans communauté n’est rien, elle ne parvient pas à évoluer. » Il devrait en aller de même pour l’être humain, et c’est le cas de Slow Food.

Les enjeux liés au système alimentaire et à la protection de la planète sont toujours plus urgents et complexes. Nous devons unir nos forces et donc établir des formes d’association plus simples, capables de contribuer à diffuser et donner de l’ampleur à la philosophie du bon, propre et juste. Les communautés Slow Food apportent une réponse, une preuve solide que le réseau de communautés locales qui depuis toujours est inhérent au mouvement représente un réseau mondial, qui embrasse le monde et ainsi progresse vers un changement positif.

Aujourd’hui, partout dans le monde, les communautés Slow Food se multiplient. Chacune d’entre elles a choisi de s’engager pour atteindre un objectif susceptible non seulement d’améliorer la vie des membres de la communauté, mais aussi de protéger la biodiversité locale, de garantir un avenir durable à notre planète et de renforcer le message de Slow Food. Nous avons décidé de vous en présenter quelques-unes, en attendant de pouvoir les découvrir toutes à l’occasion du prochain Congrès international en 2020 où nous pourrons ensemble, une nouvelle fois, démontrer qu’ils sont géants, mais nous sommes nombreux.

La synergie du réseau local pour protéger les semences locales

Communauté Slow Food des jardins de Vhembe (Afrique du Sud)

Forte d’une centaine de membres, cette communauté travaille depuis maintenant des années pour mener à bien le projet des Dix mille jardins d’Afrique. Elle anime des jardins familiaux et pédagogiques au cœur du district de Vhembe. La sélection et la conservation des semences locales, avec la création de véritables petites banques de semences, est l’une des activités principales du groupe. À travers ce type d’actions simples ainsi que des conférences et laboratoires consacrés à l’agroécologie, le groupe protège la culture autochtone et la biodiversité locale. Les produits cultivés dans les jardins sont consommés par les communautés elles-mêmes et vendus au marché paysan du district.

La protection de la biodiversité marine à travers la consommation responsable

Communauté Slow Food de Bocachica pour la pêche durable (Colombie)

Née du projet Slow Fish Caraïbes, la communauté de Bocachica est la première en Colombie. Sous la houlette de Slow Food Carthagène, un groupe de pêcheurs, pêcheuses, cuisiniers traditionnels et producteurs locaux a décidé de collaborer pour transformer son territoire à travers la protection de la biodiversité et la promotion d’une consommation responsable. La communauté rassemble plus d’une centaine de membres issus d’associations de pêcheurs, des femmes entrepreneurs et une unité de production du Service national d’apprentissage (SENA). Elle organise des ateliers pour les consommateurs et les pêcheurs, des dégustations, des laboratoires, et cherche surtout à faciliter le dialogue avec les institutions sur la thématique de la protection de l’écosystème des Caraïbes.

(https://www.slowfood.com/es/en-bocachica-se-creo-la-primera-comunidad-de-pesca-sostenible-de-colombia/)

Communauté Slow Food Kalinga de Pasil (Philippines).


Bâtir des fondations culturelles solides pour créer des changements vertueux dans la vie quotidienne

C’est la première communauté Slow Food autochtone des Philippines. Après dix ans de collaboration avec l’association, la communauté autochtone Kalinga a officiellement trouvé sa place dans le puzzle international de Slow Food, avec une attention renouvelée pour la diversité et la culture alimentaire. Les quelque 138 membres de la communauté protègent l’écosystème et le patrimoine gastronomique local. Ils pratiquent la culture en terrasses en hauteur pour diverses variétés de riz, dont le Chong-ak. Cette variété fait partie de l’Arche du goût depuis 2009 et se prépare actuellement à devenir une Sentinelle. La variété Unoy donne quant à elle son nom à l’association des cultivatrices de riz, Unoy Pasil Terrace Association. Membres d’une communauté Slow Food, ces femmes sont les premières détentrices du savoir traditionnel qui régit la sélection et la conservation des semences.

Communauté Slow Food Etnea pour l’éducation gastronomique (Italie)

Éduquer, informer, raconter, diffuser, poser des bases culturelles solides pour soutenir des changements vertueux dans la vie de chacun de ses membres et, par conséquent, des communautés qui s’y rapportent. Tel est l’objectif principal de cette communauté sicilienne qui, grâce à l’initiative de 29 personnes, a réussi à mettre en relations des étudiants, des enseignants, des producteurs, des cuisiniers, des consommateurs et des institutions à travers la valorisation de l’immense biodiversité de l’Etna et de la culture locale. Ses activités principales regroupent des forums d’apprentissage, des laboratoires du goût, des rencontres avec les producteurs, des évènements de vulgarisation, mais aussi de « savoureuses » rencontres partagées en cuisine avec les familles.

L’éducation au goût et la sensibilisation des consommateurs

Communauté Slow Food de Moscou pour l’éducation et la sensibilisation alimentaire (Russie)

Une communauté pour promouvoir un tourisme bon, propre et juste

Constituée de 10 personnes, la communauté, qui fait partie du réseau Terra Madre depuis 2004, vise avant tout à sensibiliser les consommateurs et conserver les traditions, notamment chez les enfants et les jeunes, à travers les projets de Slow Food. Parmi les activités principales : la création d’un parcours pédagogique varié, pour les grands et les petits, afin d’aider les consommateurs à faire des choix alimentaires conscients en sélectionnant des produits bons, propres et justes, mais aussi en sachant comment protéger la biodiversité locale.

Communauté Slow Food pour la conservation du patrimoine alimentaire local (Roumanie)

La communauté se concentre principalement sur la valorisation du territoire et de sa biodiversité à travers le développement d’un tourisme écoresponsable et conscient, respectueux des principes du bon, propre et juste, et à même de protéger le patrimoine gastronomique et culturel de la région aux alentours du village de Viscri. Les 10 membres du réseau ont pour objectif principal de cartographier, soutenir, protéger et promouvoir des projets (ainsi que le travail des artisans, des paysans, des cuisiniers) dans la région de la Transylvanie. Ils organisent pour cela des visites guidées et des laboratoires du goût, en s’associant avec d’autres communautés locales et en favorisant la redécouverte, même de la part des citoyens, de l’énorme variété de produits locaux qui représentent la vraie richesse du territoire.

Rejoignez le mouvement. Lancez votre communauté Slow Food !
https://www.slowfood.com/our-network/slow-food-communities/


Consultez l’article original… www.slowfood.com

Pin It on Pinterest

Share This