A Rouen, les réseaux militants et les producteurs s’organisent afin de palier à l’impact de la fermeture des marchés alimentaires de plein air.

A la suite de la décision de fermeture des marchés de plein air, prise par les pouvoirs publics en raison de l’épidémie de coronavirus, spontanément, des réseaux de citoyens ont organisé avec leurs maraîchers des systèmes de livraisons groupées dans différents quartiers de la Métropole normande.

A la campagne les systèmes de vente à la ferme connaissent un essor sans précédent et la solidarité paysanne joue pleinement.

En milieu urbain, le réseau local de Slow Food participe activement à la création d’un Drive fermier éphémère, et s’efforce d’éviter que cette crise soit fatale pour les producteurs les plus fragiles.

Slow Food Terre Normande déplore que le Préfet de Seine-Maritime, par son interprétation particulière des textes officiels, n’accepte aucune dérogation concernant la réouverture des marchés suite aux accords passés le 26 mars entre le gouvernement et la Confédération Paysanne.

Pin It on Pinterest

Share This