Terra Madre 2020-2021 : c’est parti !

Slow Food en France

𝗟𝗲𝘀 𝗱𝗲́𝘀𝗲́𝗾𝘂𝗶𝗹𝗶𝗯𝗿𝗲𝘀 𝘀𝗼𝗰𝗶𝗮𝘂𝘅 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝗰𝗼𝗻𝘁𝗮𝗴𝗶𝗼𝗻
𝘥𝘦 𝘊𝘢𝘳𝘭𝘰 𝘗𝘦𝘵𝘳𝘪𝘯𝘪

Parmi les mille pensées qui nous traversent en tant que citoyens et êtres humains en ces jours, au milieu d’une pandémie de coronavirus, il y en a une que je n’ai soudain réalisée qu’aujourd’hui: je suis un homme âgé avec des pathologies antérieures. Sans aucun avertissement, je me retrouve soudainement à faire partie de la catégorie de population la plus à risque. Mes 70 ans « rugissants » émergent dans toute leur splendeur et dans tout leur poids.

Et avec eux une image évidente, mais pas assez soulignée. Les effets de l’épidémie sont payés plus sévèrement par les personnes âgées, dont je fais partie moi aussi, et les pauvres (malheureusement en croissance continue). Ce sont les personnes âgées qui rendent le plus grand hommage en termes de victimes et de symptômes graves, mais il y a aussi un autre aspect: toutes ces personnes âgées qui sont dans des maisons de repos, des structures résidentielles et thérapeutiques, vivent une période d’isolement total. Les proches ne peuvent pas leur rendre visite, donc ils ne mettent pas leur santé en danger, ce qui a un impact énorme pour tout le monde. Tout à coup, il y a le risque de compromettre clairement un lien générationnel qui ne se fait pas, comme on a tendance à le simplifier par erreur au cours de ces semaines, uniquement d’assistance mais au contraire il est fait de contes, d’histoires, de passages de narrations, de connaissances et d’affection.
Soudain, notre société est privée d’un immense patrimoine d’expériences et d’histoire, qui non seulement fait partie des histoires familiales de chacun de nous, mais qui constitue l’âme profonde de nos communautés, il représente son cadre culturel et social.

C’est une perte inestimable et, lorsque ce moment difficile sera passé, nous serons tous infiniment plus pauvres. J’ai entendu et lu de plusieurs côtés de prétendues «assurances», étant donné que l’âge moyen des victimes du virus est d’environ 80 ans, il n’est pas nécessaire d’avoir trop peur. Sauf que, en tant que partie intéressée, je ne trouve pas cette pensée très agréable et je tiens à souligner fortement l’aspect culturel et social que notre pays perd avec ses personnes âgées. Nous ne pouvons pas nous le permettre, pour cette raison, il est encore plus décisif et important de limiter les infections et de respecter les règles strictes qui nous touchent de nos jours.

En parlant des catégories les plus touchées, la liste ne s’arrête pas aux personnes âgées. Cela peut sembler banal de le dire, mais ceux qui paient le prix le plus élevé sont les pauvres comme toujours. Si pour nous aisées, un mois de quarantaine signifie devoir inventer un moyen d’occuper les journées entre les expériences culinaires et les lectures, qui attendent depuis des années pour être abordées, pour un très grand nombre de pauvres ce que nous vivons est une catastrophe d’époque. Tout le monde ne peut pas se permettre de ne pas travailler pendant un mois ou plus, pour beaucoup se passer immédiatement de son salaire complet ou des prestations de chômage signifie tomber en dessous du seuil de pauvreté, de précarité. Ceci, sans parler de qui vous vivez avec des emplois temporaires.

Ici donc, toutes les mesures nécessaires pour soutenir la population la plus en difficulté en ce moment doivent être prises sans hésitation afin que nous puissions tous en sortir. D’un autre côté, cependant, il est nécessaire de commencer à réfléchir à ce que nous avons l’intention de faire ensuite pour rendre nos citoyens moins vulnérables. Il est de plus en plus clair qu’une société aussi inégalitaire n’a pas d’avenir, que nous devons nous concentrer à nouveau sur des services publics essentiels de qualité gratuits pour tous, à partir de l’école et de la santé, en passant par l’aide au revenu et le soutien au logement. Peut-être devrions-nous nous interroger une fois pour toutes sur un modèle économique qui ne fonctionne qu’en créant des disparités et des écarts, qui est conçu de telle sorte que pour chaque aisées il y a beaucoup de pauvres, pour chaque riche il y a trop de marginalisés.

Les inquiétudes quotidiennes concernant les réactions des marchés financiers sont sacro-saintes, mais il est temps de changer radicalement le paradigme: en plaçant les pauvres et les personnes âgées au centre, nous redonnons la dignité à notre communauté humaine sur cette planète.

#CarloPetrini #SlowFood #Covid19
Slow Food en France
Slow Food Italia
Slow Food International

©Publié sur La Stampa, le 02 avril 2020
Traduit par Slow Food Nissa

Slow Food

Le mouvement pour l’alimentation et la biodiversité

Slow Food est un mouvement international à but non-lucratif
qui veut rendre à l’alimentation toute sa valeur et sa place dans la société :

en respectant les producteurs par un juste prix en rémunération de leur travail,

en respectant la nature et l’environnement et en protégeant la biodiversité,

en valorisant les saveurs et les traditions locales issues de chaque terroir et de chaque culture.

Food for Change

Depuis Terra Madre, Carlo Petrini vient de lancer la nouvelle campagne internationale du mouvement Slow Food, intitulée Food for Change (l’Alimentation pour le Changement), qui porte sur le lien essentiel entre l’alimentation et le changement climatique, dans la continuité de la campagne 2017.

Food for Change vous permet de vous engager personnellement et au quotidien pour combattre le changement climatique à travers la défense et la promotion d’une alimentation bonne, propre et juste.

Tous ensemble, nous pouvons agir pour changer le monde !
Le grand Guide Slow Food des produits du terroir français est disponible !
Commandez votre Guide auprès de votre libraire

ou directement en ligne ci-dessous…

La biodiversité selon Slow Food

Le combat pour la biodiversité n’est pas un combat comme les autres.

C’est le combat pour l’avenir de la planète.

Nous pouvons agir tous ensemble, tous les jours, et à tous les niveaux.
C’est un combat tourné vers l’avenir, qui ne doit pas s’éterniser sur ce qui a été perdu, mais qui doit plutôt se focaliser sur ce qui peut encore être sauvé.

Les Sentinelles

Ces projets Slow Food soutiennent des productions de qualité en voie d’extinction, protègent des régions et des écosystèmes uniques, réhabilitent des méthodes de fabrication traditionnelle et sauvegardent les races natives ainsi que les variétés végétales locales.

L'Arche du Goût

L’Arche du Goût est un catalogue en ligne qui s’étoffe jour après jour grâce aux alertes d’individus qui voient des saveurs de leur enfance disparaître, emportant avec elles un morceau de leur culture et de leur histoire.

L'Alliance des Cuisiniers

L’Alliance des Cuisiniers est un réseau de chefs qui défendent la biodiversité alimentaire au quotidien à travers le monde en soutenant chaque jour les producteurs artisanaux, et en utilisant des produits des Sentinelles et de l’Arche du Goût, ainsi que des fruits, légumes et fromages locaux.

Les actualités du mouvement Slow Food en France

Les évènements Slow Food

Le Mouvement Slow Food est riche de ses nombreuses et diverses communautés.

Ces communautés organisent différents évènements pour propager ses valeurs et défendre ses idées.

Vous aussi, vous pouvez rejoindre l’une de nos communautés ou mieux faire connaissance avec le Mouvement Slow Food à l’occasion de l’un ou l’autre de nos évènements…

Terra Madre

Le réseau Terra Madre participe à la défense et au renforcement des cultures alimentaires locales.

Slow Fish

Un évènement biennal pour la défense de la pêche artisanale et durable.

Cheese

La fête du fromage au lait cru se tient tous les deux ans à Bra dans le Piémont.

Les actualités de Slow Food International

Vous avez moins de 35 ans ?

Rejoignez-nous !

Participez à notre action et rejoignez le mouvement Slow Food pour une alimentation bonne, propre et juste.

Pin It on Pinterest

Share This